Main Content

Roumanie - Retour sur Les journées du polar à Bucarest

Institut français

L’Institut français de Bucarest a organisé, les 3 et 4 mai derniers, Les Journées du polar, une série d’événements destinés à mettre en avant la littérature policière française. C’est sous l’égide de l’auteur de romans noirs Caryl Férey que cette première édition a été lancée, à l’occasion de la publication en roumain de son ouvrage best-seller Zulu. Entre rencontres grand public et actions à destination des lycéens, en roumain ou en français, les événements proposés par l’Institut français de Bucarest et ses partenaires ont mis à l’honneur la littérature, le cinéma et la langue française, auprès de participants qui se sont avérés très intéressés par l’univers atypique des romans de Caryl Férey.

Les Journées du polar ont débuté par deux rencontres grand public : d’abord à la librairie française Kyralina de Bucarest : invité de l’émission Le Son des mots, Caryl Férey a notamment évoqué, avec le journaliste Andrei Popov et la directrice de la librairie Valentine Gigaudaut, sa carrière d’écrivain, la place de la littérature policière en France et le rôle d’un auteur de polars socialement engagés comme les siens. Une quarantaine de personnes a assisté à cette rencontre qui s’est achevée par une séance de dédicaces de ses livres.

Profitant de la haute fréquentation de la salle Elvire Popesco, l’Institut français de Bucarest a ensuite projeté dans la soirée l’adaptation cinématographique de Zulu, réalisée par Jérôme Salle en 2013 et diffusée en avant-première en Roumanie. Précédée d’une présentation du livre par Caryl Férey et son éditeur roumain, cette opération a rassemblé plus d’une centaine de personnes et a permis de souligner les liens forts existant entre les ouvrages de littérature policière et leur adaptation au cinéma.

Le lendemain, en clin d’œil à l’enquête urbaine du festival « Quais du polar » de Lyon, Les Journées du polar ont continué avec un jeu de piste, dont le parcours passait par plusieurs lieux du centre-ville de Bucarest en lien avec la France, où des indices liés à l’œuvre de Caryl Férey avaient été dissimulés. Cette action s’est adressée à une trentaine de  lycéens de l’Ecole centrale, un lycée bilingue de Bucarest, et s’est conclue par une rencontre avec l’auteur.

Les Journées du polar ont été organisées par l’Institut français de Bucarest, en partenariat avec Editura ALL, l’association A.R.C.E.N. et la librairie française Kyralina.

 

Photo © DR